La mémoire des cellules

Nos cellules se souviennent de tout et émettent des fréquences vibratoires qui racontent pourquoi notre corps ou notre esprit ne tourne pas rond et ce que le «mal-a-dit». La méthode A.R.C (Analyse et Réinformation Cellulaire) permet de ré-harmoniser ces fréquences.

On admet volontiers aujourd’hui que les maux du corps peuvent avoir une origine psychique ou émotionnelle, rejoignant ainsi la conception des médecines traditionnelles chinoise ou indienne. On sait aussi qu’un traumatisme vécu par une personne s’inscrit concrètement dans ses gènes et qu’il peut être transmis aux générations suivantes, via l’ADN. Ainsi, tout choc, physique, émotionnel ou psychique, peut conduire au déséquilibre énergétique, à la mise en place de systèmes de défense inconscients et à la construction de cuirasses de protection qui sont à l’origine de somatisations et de dysfonctionnements.

Un mal-être peut ainsi se transmettre de génération en génération, sans que l’incident – qui parfois remonte à des temps très anciens – ne soit pour autant clairement défini. Or, nos cellules se souviennent de tout: de notre histoire, de nos joies ou difficultés, de l’histoire de nos parents et de celle de nos ancêtres. Elles sont aussi imprégnées de la culture et de l’inconscient collectif dans lesquels nous évoluons.

Télécharger La Mémoire des Cellules – Magazine Capital Santé No 14

Visiter le site de l’association arc arrea